Des bloggeurs chinois trouvent d'autres astuces pour contourner la censure (Sources : THE WALL STREET JOURNAL, du 2 juillet 2008)

Publié le par Ben

Pour éviter la censure sur le net de la part des autorités, et suite à une manifestation dans la province chinoise de GUIZHOU (les manifestants ayant mis à feux des bâtiments du gouvernement pour protester contre la manière dont les autorités chinoises ont traités l'affaire de la mort d'un adolescent), des bloggeurs ont écrit leur texte à l'envers.

 

La censure chinoise s'est empressée, suite à cette manifestation, d'effacer les messages sur le web et de désactiver des comptes d'utilisateurs qui participaient à la mise à disposition des informations concernant cette manifestation. Mais les services techniques des censeurs ont été confrontés à une ruse de la part des internautes : l'écriture de posts à la verticale et de droite à gauche afin que les robots des censeurs de détectent pas leurs messages.

 

Le régime chinois possède le système de censure en ligne le plus sophistiqué, mais la population chinoise comprend quant à elle les plus talentueux et les plus expérimentés des internautes.

 

Le 27 juin, une chinoise a été condamnée à 4 ans de prison pour un post sur un site web dissident : BOXUN.COM. Reporter Sans Frontières fait part de 24 cas de journalistes, cyber-dissidents et activistes pour la liberté d'expression qui ont eu une peine de prison depuis le début de l'année 2008.

 

Autre astuce des internautes chinois, celle de l'utilisation de Twitter pour la publication d'information (un défaut, Twitter ne permet pas la publication de messages dépassant les 140 caractères). En effet, la rapidité et la simplicité de publication de messages courts en ligne empêchent les censeurs de bloquer ces derniers dans des délais rapides.

 

D'autres techniques plus connues, comme l'hébergement sur un serveur étranger de son blog sont évidemment utilisées. Plus provocant, un journaliste a titré un post sur un blog : « Voyons combien de temps  les post peuvent rester en ligne avant d'être censurés et effacés ».

 

Selon les statistiques officielles, il y aurait 221 millions d'internautes chinois.

Publié dans Politique et internet

Commenter cet article