Référencement et nouveaux noms de domaines

Publié le par Ben

Pioché dans un article de MailClub info, un site de référence sur l’actualité des noms de domaines, la question du référencement et du positionnement des pages web dans le cadre de modification des TLD.

 

Les TLD, Top Level Domain, en français : domaine de premier niveau, sont les éléments au sommet dans la hiérarchie des domaines (ils se trouvent en l’occurrence après le dernier point : .org, .com, .net, etc.). Ces TLD sont amenés à évoluer puisqu’il sera possible de le choisir. En effet, à l’heure actuelle le choix des TLD était limité par les .net .com que nous connaissons. La nouveauté proposée résidera dans la possibilité de choisir son TLD : Cocacola.fr pourra être remplacé par cocacola.boisson.


Qu’en sera-t-il du référencement alors ? En effet, l’URL d’un site de voiture sera-t-il mieux référencé avec un TLD du type .voiture qu’un site de voiture avec un TLD du type .com ou .fr ?

 

Certes l’url compte dans le référencement (du nom de domaine à la réécriture de l’url ou Url Rewriting) mais il n’est pas essentiel. On pourrait se dire que pour les marques il serait d’une grande importance en ce qui concerne le referencement ? Je ne le pense pas, et ceci pour trois raisons :

 

La première est que Google référence à peu près correctement les sites internet institutionnels et ils apparaissent en excellente position par rapport au mot clé défini (en l’occurrence le nom de la marque)

 

La seconde est que les noms de marques sont déposés. Donc un particulier (au pire un concurrent) n’aura a priori pas le droit d’utiliser un TLD avce le nom d’une marque ne lui appartenant pas.

 

La troisième raison, et qui est certes discutable, c’est que les noms de domaines des sites internet de grandes marques ou d’entreprises tendent de plus en plus à ne pas utiliser leur nom : je pense notamment aux blogs associés à la marque ou aux sites internet mis en place par les marques autour d’une thématique avec la promotion de la marque en arrière plan.

 

Ces trois arguments ne rentrent bien sur que dans le cadre de la question du referencement d’un nom de marque à l’approche du choix de ses propres TLD. Ainsi, pour le troisième argument, les marques high-Tech auront par exemple à se battre pour avoir des TLD du type .photo ou .video, etc.


Pour aller plus loin :
Ergonomie web pour e-commerce: skimium.fr récompensé!

Audience web : la guerre des chiffres
Le web 2.0 Meur ?!
Infrastructures et internet : n’oublions pas l’essentiel!

Internet pour les politiques : succès de l’exemple d’Obama

Droits image : Photos Libres
Sources : ici

Publié dans Referencement

Commenter cet article