Fracture numérique ?

Publié le par Ben

C’est le même Nicolas Sarkozy qui souhaitait absolument couper les connexions internet des internautes qui telechargeraient illégalement, qui nous présentera son plan de New-Deal numérique, en plus de cela repoussé…

 

Bon, ce plan prévoit quoi ? Rien d’extraordinaire : connecter 100 % des français au haut débit pour 2012. Jusque là la France est dans une moyenne très convenable concernant l’accès au haut débit, quant au taux de pénétration, il était de plus de 40 % en 2007. On pourrait penser que ce plan vise à favoriser l’accès au meilleur moyen de communication qu’est internet et d’ouvrir les français (de plus en plus) au réseau des réseaux. Alors pourquoi cette loi qui inclut une riposte graduée et qui intègre donc l’idée qu’internet n’est pas une nécessité, puisqu’on estime qu’on peut couper la connexion d’un foyer?

 

Le véritable enjeu est en fait économique. En dehors du gentil et beau discours prononcé : « En 1932, le new-deal de Roosvelt etait un programme d’investissement dans les routes et les voies ferrées. Aujourd’hui, ce sont les autoroutes numériques qui vont avoir un rôle stratégique. » L’idée principale reste de booster l’économie numérique (et non de traiter de la fracture numérique comme cela est présenté).

 

En France, l’économie numérique représente 6 % du PIB (elle représente 13 % aux Etats-unis et 17 % en Corée). Ce n’est pas la promotion du canal internet comme moyen de communication dont il s’agit ici mais de la conception d’internet comme un levier économique. On ne peut être que content, sauf quand la vision gouvernementale n’est qu’entreprenariale et ne vise donc que les entreprises, oubliant que l’idéal de l’internet se trouve aussi ailleurs…

Pour aller plus loin :
Ergonomie web pour e-commerce: skimium.fr récompensé!

Internet en Chine : les chiffres

Infrastructures et internet : n’oublions pas l’essentiel!

Défendre la liberté des internautes

Fin des DRM pour WalMart


Credits photos :
Photos Libres

Publié dans Economie et internet

Commenter cet article